Son déroulement

Le comité de pilotage

Le comité de pilotage (Copil) est composé d'au moins un·e représentant·e de chaque structure accueillante. Son rôle est d'assurer l'organisation logistique, juridique, financière et pédagogique du parcours et le suivi des compagnon·ne·s.

Inscription

Pour s'inscrire, il s'agit de retourner le dossier de candidature. Après avoir réorienté les candidatures inappropriées le comité de pilotage invite les candidat·e·s retenu·e·s à participer à un regroupement d’une semaine où le copil et les compagnons font connaissance, chacun y exposant ses motivations et ses objectifs. Il est encore temps de se désengager si l’on considère que le compagnonnage ne correspond pas à ses attentes.

Les immersions

Le compagnonnage alterne immersions en entreprise, regroupements et groupes-action. L’immersion est un temps de participation aux activités d'une structure. Elle dure 5 semaines. Il s’agit pour chaque compagnon·ne de travailler au sein d’une équipe et de chercher, par un questionnement actif, à en comprendre le fonctionnement. Des notes sont prises, un bilan est fait sur place avec les tuteur·rices et un compte rendu est effectué au regroupement suivant. Il est possible de faire 2 à 3 immersions dans des entreprises différentes durant le parcours.

Les regroupements

C’est le temps de la mise en commun des expériences, le temps des débats sur les thèmes qui préoccupent les compagnon·ne·s. Elles/ils peuvent prendre une part active dans le déroulé et le contenu de la période ; le comité de pilotage assure la structuration du groupe, les suivis individuels et amène des outils pédagogiques pour stimuler la réflexion.

Les regroupements se déroulent dans une structure du réseau, partout en France, ils rassemblent l'ensemble des compagnonnes et compagnons ainsi que le comité de pilotage.

Les « groupes-action »

Ce sont des périodes d’expérimentation à proprement parler. Durant les immersions, les compagnon·ne·s se retrouvent en posture d’observation (tout en participant au quotidien du collectif) et analysent un fonctionnement déjà en place. Les groupes-action, permettent à 5 à 8 compagnon·ne·s de se retrouver sur un lieu dans l’objectif de réaliser un chantier en prenant en charge l’organisation de sa réalisation mais aussi l’organisation de la vie quotidienne, des rythmes de travail, etc.
La structure d’accueil propose un chantier ou une mission et assure l’accompagnement en désignant une personne ressource comme référente technique.
En fin de chantier, un bilan-analyse est réalisé par le groupe avec les tuteur·ices de la structure afin d’observer ensemble les choix qui auront été fait pour le fonctionnement collectif (prises de décisions, partage des tâches, dynamique de groupes, etc.). Les « groupes-action » se déroulent sur 5 semaines.

Les périodes d'expérimentation

Ce sont des périodes d’expérimentation sur une longue durée (jusqu'à 4 mois) permettant d'approfondir une activité, tenter la création d'un nouveau collectif ou d'ancrer un projet sur un territoire. Cette période est accompagnée par des personnes référentes dans chacune des structures.

Le financement

Si le compagnonnage est soutenu par différentes régions, les aides ne permettent pas de financer la formation à 100 %. Ce financement permet de rémunérer le travail de secrétariat, de montage des dossiers, de promotion, de suivi administratif, etc. Il est demandé à chaque compagnon une participation de base d’un montant de 1 080 € correspondant aux frais liés à l’hébergement et à la restauration durant les 3 regroupements du parcours. Et pour finir de boucler ce budget et réussir à couvrir les frais liés à l’organisation même du compagnonnage (le logement des groupes-action, les déplacements, le temps de travail pédagogique et de suivi qu’implique l’engagement des membres du comité de pilotage), il faut trouver une économie qui se re-négocie chaque année. Nous avons donc mis en place un système de participation libre des compagnon·ne·s qui peuvent et souhaitent participer au financement de cette action au-delà des 1 080 € de base (le calcul indique que, de février à juin, la formation coûte, en réel, 8 500 €/stagiaire). Durant le parcours compagnonnage, l’hébergement est assuré, par les structures accueillantes. Il reste à la charge des compagnon·ne·s les frais de déplacement et de restauration pendant les immersions et les groupes-action. Attention, pas de panique ! Pour les personnes qui n’auraient aucune possibilité de financement personnel ou externe, signalez-le dans le courrier qui accompagne votre dossier de candidature, nous pouvons mobiliser une caisse de solidarité constituée par les ancien.ne.s compagnon.ne.s et les structures et qui a toujours permis de trouver une solution pour participer au compagnonnage.